Un engagement déterminé
pour l’écologie de l’action

Candidate de la Nouvelle union populaire écologiste et sociale sur la 4e circonscription de Loire-Atlantique aux législatives de juin 2022, je serai partie prenante à l’Assemblée nationale d’une majorité qui portera l’exigence d’un renouvellement en profondeur de la vie politique du pays, et qui appliquera un programme ambitieux, complet et financé pour répondre aux besoins sociaux et écologiques.

Mes valeurs, mes combats : le collectif avant tout

Sortir du JE pour faciliter l’émergence du NOUS

À l’exemple du Grand Débat sur la Transition Energétique que j’ai copiloté, qui invitait chacun-e à expérimenter la transition à l’échelle d’une rue, d’une entreprise, d’un collectif, l’implication de chacun permet d’aboutir à la mobilisation et finalement à l’action collective. Les parties prenantes au plan local, les corps intermédiaires à l’échelle sociétale, sont les vecteurs de la transformation.

La force des territoires

Si les accords internationaux sur le climat se négocient entre États, c’est dans nos territoires que se concrétise par exemple la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La coopération entre villes est pour cela essentielle. Je suis très engagée fortement au sein de différents réseaux européens comme EnergyCities, ou encore ClimateAlliance, afin de rapprocher les politiques européennes des collectivités.

Julie Laernoes - manifestation de nuit à Nantes

➔ Opposante au projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes, j’ai accompagné la mobilisation aux côtés des paysans et des citoyen.ne.s et mobilisé.e.s.

➔ Favorable à l’accueil inconditionnel des personnes exilées, j’ai mis ce sujet au cœur du projet écologiste pour la ville de Nantes.

➔ En tant que co-présidente des élus écologistes et citoyens, j’ai participé à remettre en cause la pertinence du projet YelloPark.

➔ J’ai accompagné la mise en place de l’une des plus grandes centrales photovoltaïques citoyennes en France, sur le toit du MIN à Rezé, un projet d’énergie renouvelable géré en partie par les citoyen.nes.

➔ En août 2019, après la tragédie de la mort de Steve Maia Caniço. j’ai signé une tribune avec Yannick Jadot et David Cormand appelant à « casser la spirale des violences policières ».

➔ Au printemps 2021, j’ai participé au mouvement de contestation de l’installation d’un entrepôt Amazon à Montbert.

Prises de positions

Deux cultures imbriquées, entre France et Pays-Bas

Je suis née en 1982 à La Haye, au Pays-Bas. De mère française et de père néerlandais, j’ai grandi dans cette double culture. Comme mon frère, de 3 ans mon cadet, musicien gipsy jazz, qui lui vit toujours aux Pays-Bas.

C’est sans doute en grandissant à La Haye que j’ai acquis le goût de la chose publique et des biens communs. Petite, je rêvais d’embarquer sur un bateau de Greenpeace. Très marquée par la guerre en Yougoslavie et notamment par l’impuissance des casques bleus à Srebrenica, j’ai suivi avec attention l’avènement du Tribunal Pénal International, qui s’installait au bout de la rue où nous vivions.

Prononciation Laernoes

Droit international, études politiques et rencontre avec Dominique Voynet

Dominique Voynet
© Guillaume Paumier

Passionnée par les relations internationales, le droit et les sciences politiques, j’intègre, après ma licence à Utrecht, un master qui me ressemble (« Métiers de l’Europe ») à Sciences Po Paris. Après une belle opportunité d’échange universitaire en Australie, je rencontre Dominique Voynet au cours de la campagne pour le référendum sur le Traité Constitutionnel Européen, avant de la rejoindre pour un stage au Sénat.

Cette rencontre avec Dominique Voynet aura été décisive. C’est elle qui me conduira à adhérer au parti les Verts. J’ai suivi Dominique au Sénat, en tant qu’assistante parlementaire puis dans son équipe de campagne pour l’élection présidentielle en 2007. C’est à cette occasion que j’ai participé à mon premier meeting politique à Nantes, ville qui ne me lâchera plus.

L’engagement de terrain à Nantes…

Intégrée à l’équipe de Dominique pour l’élection municipale de Montreuil en 2008, je deviens par la suite cheffe de cabinet de la Ville. Une période riche d’enseignements politiques et humains. Confrontée à la détresse, le relogement de Roms, la précarité, j’ai vite compris que l’écologie politique était une solution concrète pour changer le quotidien.

Deux ans plus tard, je viens m’installer à Nantes… où naîtront mes deux fils. J’ai l’occasion de diriger la campagne d’EELV aux régionales en Pays de la Loire en 2010, avant de prendre la coordination du groupe des élu-e-s écologistes et citoyens à la Région, pendant 5 ans. Avec des thématiques passionnantes comme l’agriculture, l’environnement, l’énergie et bien sûr le dossier de Notre-Dame-des-Landes.

L'Autre Cantine à Nantes
Manifestation EELV à Nantes
Affiche municipales Nantes Julie Laernoes
Julie Laernoes avec Piolle et Orphelin

… et en Pays de la Loire : la volonté d’action concrète

En 2014, je suis candidate aux élections municipales à Nantes #Nantesensemble avec l’envie d’ancrer l’écologie dans chaque quartier de la ville. Je suis élue, et deviendrai vice-présidente de Nantes Métropole en charge de la transition énergétique, du climat et du développement durable. Une réelle opportunité pour agir et faire changer d’échelle la transition. Convaincue qu’il faut impliquer toutes les parties prenantes, je copilote un grand débat citoyen sur la transition énergétique. Un premier mandat, avec des premiers résultats prometteurs.

Au sein d’EELV, aux niveaux local et régional, en charge de l’accueil et de la formation, j’aurai à cœur de sensibiliser les adhérents pour muscler notre parti via la réalisation d’un guide et la mise en place de cycles de formation.

Aux municipales de Nantes en 2020, je mène une liste écologiste qui fusionnera avant le second tour avec celle de Johanna Rolland. Désormais deuxième adjointe au maire (résilience et prospective), je suis également vice-présidente de Nantes Métropole en charge du climat, des transitions énergétique et alimentaire, de l’agriculture, de la résilience et des mutations économiques.